Catégories
Doudoun'info

Doudoune duvet ou doudoune synthétique, que choisir ?

Lorsque l’on choisit une doudoune, il est possible de choisir entre plusieurs types de rembourrages. Les deux principaux rembourrages étant le duvet animal et le synthétique industriel. Choisir entre ces deux rembourrages nécessite de connaître les atouts et inconvénients de chaque matériau. Doudoune • Style vous aide à choisir entre le rembourrage synthétique et le rembourrage duvet en vous conseillant !

Les points forts et points faibles du duvet et du synthétique pour une doudoune

Le duvet d’oie et de canard reste aujourd’hui globalement supérieur au synthétique en termes de régulation thermique lorsqu’il compose une doudoune. Cependant, chaque matériau possède des forces et faiblesses parmi lesquelles il faut faire un choix selon ses besoins et son utilisation de la doudoune.

RembourragePoints fortsPoints faibles
DuvetMeilleur isolant thermique que le synthétique – Plus léger que le synthétique – Pouvoir gonflant plus important que la doudoune synthétiqueRésistance limitée à l’humidité – Plus cher que le synthétique – Impact sur les animaux
SynthétiqueBonne résistance à l’humidité – Matériau pouvant être éco-responsable – Prix plus attractif que le duvetMoins bon isolant thermique que le duvet – Plus lourd que le duvet – Faible pouvoir gonflant

La doudoune en duvet convient mieux aux personnes qui veulent uniquement se protéger du froid et affronter des températures très basses. Les doudounes en duvet sont plus performantes en ce qui concerne l’isolation thermique. Avec un tissu extérieur déperlant, coupe-vent ou imperméable, la doudoune duvet résiste à l’humidité ce qui réduit son défaut principal qui est sa faible résistance à l’eau.

La doudoune synthétique convient mieux aux personnes qui utilisent la doudoune pour se protéger du froid et de la pluie. Avec un pouvoir gonflant moins important que le duvet, elle offre un confort d’isolation plus faible Elle est cependant moins onéreuse et potentiellement plus éco-responsable que la doudoune duvet.

Le duvet et le synthétique pour le rembourrage de la doudoune en détail

Le rembourrage de doudoune est soit en duvet ou soit synthétique dans la majorité des cas.

Le rembourrage de la doudoune caractérise le ou les composants contenus entre le tissu intérieur et le tissu extérieur de la doudoune.

C’est ce rembourrage qui fait de la doudoune un vêtement atypique caractérisé par son aspect molletonné et gonflant. En effet, il n’y a que sur ce type de vêtement que le rembourrage est autant visible.

Le rembourrage de doudoune en duvet naturel

Avantages du duvet : léger et compact, étoffe moelleuse et confortable, composant respirant, matière durable, potentiel de compressibilité.

Inconvénients du duvet : entretien rigoureux car matière naturelle sensible, fuite du duvet en cas d’accroc, matière onéreuse, matière animale.

Le duvet d’oie et ses filaments.

Le duvet provient du canard ou de l’oie. Le duvet d’oie peut provenir de l’oie blanche ou de l’oie grise. La qualité du duvet d’oie est supérieure au duvet de canard. Utilisé à une température de 0 degré pendant 3 minutes, la doudoune en duvet de canard perd 3 degrés à l’intérieur comparé à une doudoune en duvet d’oie.

Le duvet créé par l’épiderme des oiseaux aquatiques est un flocon et non une plume. Le duvet pousse sur le ventre et le dessous des ailes de l’animal. Le duvet a pour vocation originelle de protéger les parties vitales de l’animal lors de leurs déplacements migratoires. Le duvet est un isolant naturel qui est utilisé par l’homme depuis le 14ème siècle pour se réchauffer. Il faut savoir que le duvet était utilisé initialement pour rembourrer la literie et les accessoires qui la composent. A concentration égale, la qualité du duvet d’oie et de canard est relativement similaire bien que la réputation et le prix du duvet d’oie soient supérieurs. La qualité du duvet d’oie est supérieure à la qualité du duvet de canard mais cette différence a un coût.

Le duvet s’avère plus léger et moins volumineux que le synthétique à température d’isolement égale. Le duvet s’avère être aussi très respirant.

Sur l’animal, le duvet assure une fonction de régulation thermique de la température en réchauffant lorsqu’il fait froid et en aérant lorsqu’il fait chaud.

Le duvet est constitué de minuscules filaments équipés de petites barbelures à ses extrémités qui agissent comme réservoirs de chaleur produite par le corps. Le duvet se différencie de la plume par son absence de tige et son aspect bouffant.

Le duvet est formé de barbes longues et fines dites barbules. Le duvet se compose ainsi uniquement de matière noble. A l’image de la laine et des cheveux, les protéines α et β kératines confèrent au duvet une haute résistance aux agents physiques et chimiques, ce qui explique sa longévité.

Le duvet est une matière qui possède naturellement un pouvoir d’isolation et de compression considérable. Ces atouts proviennent de la propriété gonflante que possède le duvet. Ainsi, plus le duvet se gonfle d’air et « l’emprisonne » dans ses filaments, plus il est en mesure de réguler la température en devenant un isolant thermique naturel entre l’intérieur et l’extérieur de la doudoune. Le pouvoir gonflant du duvet en fait une matière chauffante et légère.

Les barbelures sont visibles sur les filaments du duvet qui permettent d’emprisonner l’air chaud.

Techniquement, la propriété gonflante du duvet est aussi nommée « fill power » en anglais. La propriété gonflante du duvet se mesure en cuin (cubic inches per ounce).

La qualité de la doudoune en duvet est en règle générale définie en cuin :

  • Doudoune de qualité moyenne (moins de 500 cuin) : doudoune assez chaude mais peu isolante au grand froid du fait de sa concentration limitée.
  • Doudoune de bonne qualité (entre 500 et 800 cuin) : doudoune chaude et qui conserve la chaleur lorsqu’il fait froid du fait de sa bonne concentration.
  • Doudoune de grande qualité (plus de 800 cuin) : doudoune très chaude qui résiste aux températures glaciales du fait de son excellente concentration.

Le cuin est défini selon les standards de l’International Down and Feather Bureau. L’IDFB est l’association commerciale internationale de l’industrie du duvet / plumes (transformateurs de matières premières et / ou producteurs d’articles finis remplis de duvet / plumes), du commerce du duvet / plumes et des instituts de contrôle indépendants du duvet / plumes comme matériau de remplissage. Le cuin est une unité utilisée dans les tests internationaux pour les duvets des équipements de haute montagne. Le cuin est mesuré en laboratoire.

Il est à noter que la définition du cuin varie en fonction des normes américaines et européennes. A titre comparatif, un garnissage de 850+ en norme US équivaut à une norme EU de 800+ cuin.

Pour définir au mieux la qualité d’une doudoune en duvet, il est préférable de calculer l’indice de qualité de la doudoune en duvet. L’indice de qualité de la doudoune en duvet permet de définir plus exactement le niveau de chaleur atteint par la doudoune.

Indice de qualité de la doudoune en duvet

L’indice de qualité d’une doudoune se mesure au ratio entre la qualité du cuin et le grammage de rembourrage :

  • Doudoune A : 700 cuin x 200 grammes de duvet = indice de cuin de 140 000 
  • Doudoune B : 800 cuin x 150 grammes de duvet = indice de cuin de 120 000.

La doudoune A possède un indice de qualité supérieur à la doudoune B.

Plus le rembourrage contenu dans les doudounes contient une grande proportion de duvet par rapport aux plumes, plus l’isolation est efficace. Il est très rare voire impossible de trouver des modèles de doudounes composés de 100% de duvet. En effet, cela nécessiterait un tri manuel des plumes résiduelles.

Surtout, le 100% duvet ne permet pas de créer la doudoune la plus performante. La plumette est indispensable pour répartir le duvet, le stabiliser mais aussi pour contribuer à l’aération du vêtement.

Pour une doudoune en duvet de qualité optimale, le 90% duvet fait office de référence. Une mention 100% duvet est possible mais la différence de qualité ne serait pas déterminante dans votre choix de doudoune. Le 100% duvet garantit donc uniquement une doudoune très chaude en fonction de la qualité du cuin. La doudoune 100% duvet sera la plus chaude mais pas forcément la plus confortable puisque la chaleur peinera à s’évacuer ce qui peut la rendre inconfortable car trop chaude.

La doudoune en duvet et plumettes

Il est courant que le duvet soit accompagné de plumettes pour composer une doudoune. Cette petite plume assure l’homogénéité du remplissage des doudounes tout en leur donnant du gonflant. La plumette permet de stabiliser le duvet tout en améliorant sa respirabilité. Il est courant de trouver des doudounes composées de rembourrage de 90% de duvet et de 10% de plumettes. Ces caractéristiques sont synonymes de qualité. La concentration de plumette dans le garnissage de la doudoune ne doit pas excéder les 10% pour une doudoune haut de gamme. Les plumettes sont plus lourdes que le duvet puisqu’elles possèdent des plumes ce qui réduit le confort à cause d’un poids supérieur généré par la tige. De plus, les plumettes sont moins compressibles.

Une plumette d’oie.

Sur le marché, vous retrouverez différentes répartitions duvet/ plumettes :

  • Doudoune duvet 80/20
  • Doudoune duvet 85/15
  • Doudoune duvet 90/10
  • Doudoune duvet 95/5

Ces normes sont à considérer avec modération puisqu’elles définissent des proportions imposées ou autorisées de flocons de duvet (la matière la plus performante pour la conception de doudoune), de plumes de duvet, de fibres diverses ne pouvant être triées lors du plumage, de duvet de canard. Cela constitue une marge d’erreur pour les quantités de plumages triés.

La norme européenne pratique une marge « d’erreur » conséquente qui peut influer sur la pertinence des répartitions affichées. Une doudoune qui affiche 90% de “duvet d’oie”, peut être composée de 82% de flocons de duvet au minimum, 10% de plumes au maximum et 7% de fibres autorisées. Cependant, la marge de duvet de canard autorisé est de 30% ce qui réduit fortement la véracité d’une étiquette qui valorise 90% de duvet d’oie.

Il est donc judicieux de se référer aux déclarations des marques concernant la récolte et le tri du duvet utilisé pour la confection de leurs doudounes.

La doudoune en duvet haut de gamme peut être identifiable par les références qui répondent :

  • Au label européen “pur duvet d’oie”.
  • A la norme américaine (USA 2000).
  • A la norme japonaise (JIS).

Ces trois normes exigent que le duvet d’oie comporte au maximum 10% de duvet de canard.

La quantité de duvet en poids composant la doudoune peut permettre de classer la doudoune par température d’utilisation :

  • Doudoune 90 à 150 grammes de duvet : micro-doudoune ou doudoune légère adaptée pour une température supérieure à 0 °C (idéale pour un hiver doux, le printemps et l’automne).
  • Doudoune 150 à 300 grammes de duvet : doudoune pour les grands froids jusqu’à -15 °C idéal pour l’hiver.
  • Doudoune 400 à 500 grammes de duvet : doudoune pour froid glacial jusqu’à -35 °C idéale pour la montagne.

Convenablement entretenu, le duvet s’avère être une matière qui se conserve longtemps ce qui peut en faire des doudounes particulièrement qualitatives. Le duvet de qualité peut avoir une durée de vie comprise entre 10 et 20 ans.

Le duvet est un matériau qui n’apprécie pas l’eau ce qui peut rendre son entretien complexe. Le port d’une doudoune en duvet nécessite aussi de limiter son exposition à une trop forte humidité. Une exposition prolongée à une humidité trop importante peut altérer le pouvoir gonflant et chauffant de la doudoune en duvet.

Lorsque de l’eau vient se poser sur le duvet, les flocons qui le composent viennent se coller. Ces derniers ne crées donc plus de réservoirs à chaleur puisqu’ils sont compactés. De plus, le fait que le duvet se colle produit des grappes de duvet qui laissent passer le froid.

La doudoune composée de duvet est donc susceptible de voir ses performances considérablement baisser en fonction de l’humidité. Une doudoune en duvet qui subit une forte averse voit les propriétés de la doudoune s’altérer : baisse du pouvoir gonflant et rupture de la couche d’isolation thermique.

De même, l’entretien d’une doudoune en duvet s’avère plus complexe que la doudoune en rembourrage synthétique. Il n’est ainsi pas possible de passer une doudoune en machine à laver sous peine de détruire définitivement les propriétés chauffantes naturelles du duvet.

Nombreux sont les producteurs de duvet ou fabricants de doudounes à traiter le duvet pour le rendre hydrophobe. Parmi ces techniques, d’imperméabilisation du duvet, Nikwax Waterproofing ou Downtek permettent de limiter à 30% l’imprégnation d’eau par le duvet.

Cependant, ce traitement d’imperméabilisation peut altérer le pouvoir gonflant du duvet qui est la caractéristique qui en fait une référence.

Certaines références de duvet sont composées de tissus extérieurs imperméables. Le tissu extérieur imperméable permet de protéger le duvet concrètement mais altère la respirabilité de la doudoune.

La qualité du duvet est également impactée par son traitement :

  • Un duvet est de meilleure qualité s’il provient d’un élevage où les oies et des canards ne sont pas stressés.
  • Un duvet est de meilleure qualité lorsqu’il a été nettoyé puisque les impuretés comme la poussière nuisent aux propriétés naturelles du duvet.
  • Un duvet est de meilleure qualité lorsqu’il est convenablement trié et que les plumes et plumettes sont rigoureusement retirées.
  • Un duvet est de meilleure qualité lorsqu’il est nettoyé et traité dans les 4 heures suivant sa récolte.
  • Un duvet est de meilleure qualité lorsqu’il est soigneusement conditionné et transporté.

Ces spécificités restent cependant difficilement contrôlables pour le consommateur. Il est cependant possible de contrôler la qualité du duvet par des tests.

Matière noble, le duvet s’avère plus coûteux que le synthétique du fait de sa production plus limitée.

Choisir une doudoune en duvet nécessite de s’interroger sur la condition et le bien-être animal.

A ce titre, il existe des normes, labels indépendants qui certifient une production de duvet éthique :

  • Responsible Down Standards : le Responsible Down Standard (RDS) est une norme mondiale indépendante. La norme reconnaît les meilleures pratiques en matière de bien-être animal et garantit que le duvet et les plumes utilisés dans les doudounes proviennent de pratiques responsables. Le RDS a été développé avec la contribution de groupes de protection des animaux, d’experts de l’industrie, de marques et de détaillants.
  • Non Live-Plucked Products Guarantee : norme qui garantit le prélèvement des plumes sur des animaux non-vivants.

Il faut savoir que la plumaison à vif des animaux est interdite depuis les années 90. Les producteurs de plumes doivent obligatoirement avoir recours à des abattoirs agréés par l’Union Européenne. La majorité des duvets sont prélevés auprès d’élevage dont la finalité est le secteur alimentaire. Bien que les normes et labels soient là pour protéger au mieux les animaux, il faut être conscient que le duvet impact la vie des oies et canards.

Les marques de doudounes développent également leurs propres labels en matière de protection animale et de développement durable.

Le rembourrage de doudoune synthétique

Exemple de mousse synthétique.

Le synthétique comme rembourrage de doudoune est constitué de filaments qui imitent le pouvoir gonflant du duvet. Selon les technologies de synthétiques développées, les filaments sont plus ou moins fins et disposent de fibres aux fonctions spécifiques.

Le synthétique est développé à base de pétroles par des sociétés indépendantes qui revendent leur création ou par les marques de doudounes elles-mêmes.

Le rembourrage de la doudoune synthétique se compose dans la grande majorité des cas de Polyester. Il existe plusieurs technologies de polyester développés par différentes marques dont la qualité et la finalité peuvent varier :

  • Climashield : le polyester Climashield a la particularité d’isoler grâce à des filaments continus. Climashield est un polyester qui dure dans le temps. Climashield s’avère être l’un des polyesters les plus polyvalents du marché. Climashield propose plusieurs variantes de rembourrage.
  • Coreloft : technologie utilisée exclusivement par la marque Arc’téryx qui mélange différentes longueurs de fibres en polyester. Polyester chaud et avec un bon rapport qualité/prix. Fortes similitudes techniques avec Climashield.
  • PrimaLoft One : polyester haut de gamme développé par la marque Primaloft. Il s’agit du polyester le plus qualitatif en ce qui concerne la chaleur, le poids et le volume. Il faut savoir que Primaloft a d’ailleurs été sollicité par l’armée américaine en 1983 pour trouver une alternative au duvet.
  • Primaloft Sport : moins chaud mais aussi moins onéreux que le polyester Primaloft One, la déclinaison Sport représente toutefois un bon rapport qualité/prix.
  • PrimaLoft Eco : il s’agit de la version éco-responsable de la gamme de polyester Primaloft. Le polyester Primaloft Eco est constitué de bouteilles en plastiques recyclées. Elle est moins chaude que les deux autres versions de polyester de PrimaLoft.
  • Polartec Alpha : le polyester Polartec est conçu par un fabricant de tissus et isolants techniques. Le polyester Polartec se caractérise par sa propriété respirante si bien que sa propriété chauffante s’en trouve impactée. Polartec se décline en une dizaine d’isolants différents dont les propriétés respirantes, isolantes et de résistance au vent varient.
  • Thermoball : technologie issue d’une collaboration entre The North Face et Primaloft composée de fibres non-continues. Thermoball se rapproche du fonctionnement du duvet en ce qui concerne la préservation de l’air.
  • Quad Fusion Mimic : technologie développée pour la marque Haglöfs composée de billes synthétiques pour conserver la chaleur.
  • Ouate : la ouate est composée de fibres de polyester et de coton. Lorsqu’elle compose la doudoune est à considérer comme un isolant moyen de gamme puisque son isolation est limitée. La ouate a toutefois l’avantage de conserver la chaleur lorsqu’elle est humide et sèche rapidement.
  • Ouate Polarguard : ouate composée de fibres longues et rigides qui offrent une compressibilité limitée.
  • Thermolite : technologie développée pour la marque Aigle. Gamme qui se compose de cinq types de rembourrages. Ces derniers ont des qualités différentes. On note que certains d’entre eux sont des fibres creuses qui permettent d’emprisonner l’air.
  • Thinsulate : Développée par la société américaine 3M. Thinsulate mise sur la finesse de sa fibre pour capturer l’air chaud tout en optimisant la compressibilité.

Ces technologies de rembourrage synthétique sont développées principalement pour des doudounes techniques destinées aux sports d’hiver comme le ski, la randonnée ou l’alpinisme par exemple.

Tout comme le duvet, il est nécessaire de calculer le ratio entre le grammage et la quantité de synthétique :

  • Doudoune 40g/m² à 80g/m² : peu chaud, idéal pour une doudoune d’appoint.
  • Doudoune 80g/m² à 120g/m² : chaud, idéal pour une doudoune polyvalente.

Le synthétique est une matière respirante qui favorise la ventilation du produit.

Le synthétique a l’avantage de rester chaud même lorsqu’il est humide.

Le potentiel du rembourrage synthétique est donc conservé même lors d’intempéries. Il s’agit d’une matière économique et très facile à entretenir. Même lorsque la doudoune en synthétique est lavée, elle conserve toutes ses qualités. La doudoune avec rembourrage synthétique est donc facilement lavable.

Matière lourde, le synthétique est aussi plus volumineux. La doudoune en synthétique est donc potentiellement moins confortable que la doudoune en duvet du fait de son poids supérieur. De plus, le synthétique plus volumineux que le duvet prend plus de place ce qui rend son volume de rangement plus conséquent.

Le synthétique s’avère aussi moins respirant que le duvet ce qui rend la régulation de température moins optimale. La doudoune synthétique peut donc avoir du mal à réguler la température, notamment pour les températures trop chaudes. La durée de vie d’une doudoune synthétique est estimée entre 5 et 10 ans soit une durée de vie deux fois moins élevée que la doudoune en duvet.

En ce qui concerne l’impact environnemental, le duvet est nettement plus écologique que le synthétique. Selon les études menées par l’organisation Life Cycle Assessment, le duvet aurait jusqu’à 18 fois moins d’impact sur l’environnement que le synthétique lorsque l’on prend en compte l’ensemble du cycle de vie.

Vous connaissez désormais les points forts et les points faibles du duvet et du synthétique pour le rembourrage d’une doudoune. A vous de faire le choix selon vos besoins.

Votre note
[Total: 1 Score: 5]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *