Doudounes K-Way

K-way logo

La marque K-Way est indéniablement caractérisée par sa mythique veste coupe-vent en nylon qui se range dans une pochette banane. La marque française d’origine ch’ti propose également des modèles de doudounes parmi sa gamme de vêtements imperméables.

La marque K-Way a connu plusieurs vies. Elle est née en 1965 dans l’esprit de Léon-Claude Duhamel, à Harnes dans le Pas-de-Calais. Fils d’un fabricant de pantalon, Léon-Claude Duhamel imagine et produit des vestes composées de nylon enduit suite au défi lancé par son père Léon Duhamel. Ce dernier a proposé à son fils de développer un produit composé de ce nouveau tissu imperméable lancé par la société Sofinal. Attablé à un café parisien et en voyant les classiques impaires gris et noirs, Léon-Claude Duhamel imagine un blouson léger composé de nylon coloré dont il va donc lancer la production dans la Nord de la France.

Léon-Claude Duhamel développe un concept de veste imperméable pour remplacer les habituels vêtements de pluie des enfants souvent lourds et inconfortables. Un vêtement de pluie pratique et ingénieux, puisqu’outre sa légèreté, son imperméabilité et son pouvoir coupe-vent, le traditionnel K-Way comme il sera familièrement nommé plus tard se range aisément dans une poche-banane qui originellement est séparée du vêtement.

Il faut savoir que le nom initial du K-Way était « En-cas » pour imager le vêtement que l’on utilisait « en cas de pluie ». Ce nom évoluera ensuite en « En-K » puis en « K-Way » pour devenir plus universel et conquérir les marchés internationaux.

Le terme « K-Way » fait référence à l’ « American way of life ». Le succès de la marque K-Way se confirme commercialement dans les années 1970. La marque française s’associe avec l’équipe de France de Ski Alpin pour développer une gamme de vêtements de sports d’hiver. Prémices du marketing d’influence, Sophie Marceau suscitera l’intérêt de milliers d’adolescents pour cette marque en portant le K-Way dans le film La Boum. En 1992, la marque K-Way habille également les bénévoles et l’équipe de France aux Jeux-Olympiques d’Alberville en 1992.

Dans les années 1980, la marque K-Way connait un contre-coup. Léon-Claude Duhamel se sépare des ses associés qui étaient également sa sœur et son gendre, Jacotte et Yves Moinet. A cela s’ajoute un échec commercial de la marque aux USA qui nuit à la rentabilité de la marque. En 1991, la marque K-Way est rachetée par le groupe italien Pirelli et voit son nom K-Way devenir un nom générique en 1995 pour qualifié un le fameux coupe-vent imperméable. En 1992, c’est l’usine K-way qui brûle et avec elle une partie de l’histoire de la marque qui s’envole en fumée avec les archives brûlées. En 1996, c’est une banque italienne qui rachète K-Way puis le groupe italien Net S.P.A prend la suite en 2004.

La marque K-Way ne disparaitra jamais et fera même son apparition dans le dictionnaire…

Le style des doudounes K-Way

Le vent tourne pour la marque K-Way à partir de 2004 avec un positionnement haut de gamme et luxe avec des créations à la griffe esthétique plus marquée. Ce positionnement haut de gamme et luxe se confirme avec des collaborations notables avec des créateurs comme Philippe Starck ou Marc Jacobs et des marques comme Maje, Petit Bateau, Colette Kappa, AMI ou l’Eclaireur via des collections capsules.

En 2013, K-Way fait son grand retour en France à Paris puis en 2014 dans le Nord de la France avec l’ouverture d’une boutique à Lille. Un retour aux origines pour la marque ch’ti dont Dany Boon, enfant du pays, a fconsacré un sketch.

La marque K-way dispose de 3 boutiques à Paris et notamment un flagship qui est un espace de 100 mètres carré dédiés aux fans de la marque K-Way et aux nouveaux clients français et étrangers.

K-way a su se réinventer et développe aujourd’hui des vêtements haut de gamme parmi lesquels des doudounes.

La doudoune par K-Way se veut aussi haut de gamme et luxe. Les références de doudounes K-Way possèdent des caractéristiques plutôt qualitatives avec de nombreuses références composées de duvet de canard 90% et plume de canard ou d’oie 10% et du tissu coupe-vent. On déplore cependant l’absence d’information concernant le grammage de duvet présent dans les doudounes K-Way. On déplore également l’absence d’information concernant l’orginie et la traçabilité du duvet de canard et d’oie par la marque K-Way.

K-Way propose des doudounes pour homme, femme et enfants aux coupes variées comme des doudounes longues.

Produit désormais iconique de la marque K-Way, la doudoune réversible fait office de pièce incontournable parmi les doudounes K-Way. Elle emprunte au coupe-vent l’élément iconique qu’est la fermeture tricolore qu’on aime et que l’on adore ! Le style molletonné caractéristique de la doudoune peut ainsi être au choix interne ou externe chez K-Way. Les couleurs sont aussi interchangeables en fonction des envies et des saisons.

 K-Way conserve les éléments qui ont fait le succès de ses vêtements : légèreté, confort, technique. K-Way a conservé aussi son ADN qui est de développer des vêtements qui protègent contre la pluie, le vent et le froid. Formule magique de la doudoune de qualité.

K-Way propose d’autres catégories de produits complémentaires à la doudoune : parka, imperméable, manteau, veste, trench, blazer, coupe-vent, gilet, t-shirt, sweat-shirt, maille, polo, chemise, pantalon, robe et maillot de bain pour les moins frileux.

Parmi les accessoires, K-Way propose des chaussures, sneakers, chapeaux, bonnets, sacs, lunettes et le fameux sac banane pour s’équiper.

La doudoune K-Way surpassera-t-elle le mythique coupe-vent ou encore le Léon ou le Claude (modèles de vêtements de la marque K-Way) ? Doudoune • Style vous le dira et vous partage le K • Style !